Races de cochon nain

Les cochons nains, vietnamiens, miniatures (également appelés mini ou micro cochons) proviennent de croisements entre les différentes races originaires du Vietnam et d’Asie du sud est.Nous rappelons que les cochons désignés comme “mini cochon” ou “micro cochon”, sont les mêmes.Il est erroné de parler de races actuelles de cochons nains car il n’y a pas de standard défini et aucune association ou organisme les validant. De plus, il existe de nombreux croisements entre les différentes races originelles de cochons nains, et ce depuis des centaines d’années. Il serait donc plus juste de parler de cochons nains « typés telle race ou telle autre ».Nous avons séparé les types de races présentes en France, des types de races présentes dans le reste du mondeCe qui lie l’ensemble des cochons nains, vietnamiens et assimilés, c’est qu’ils partagent un ensemble de caractéristiques communes, comme un gabarit adulte de 35-80 kg bien inférieur à celui des cochons de ferme (300-400 kg). Aucune race de cochon ne compte d’individu de moins de 35 kg adulte ! La grande majorité pèse plutôt entre 60 et 80 kg.

Trouver des informations sérieuses au sujet des races/types de cochons nains et leurs origines relève du parcours du combattant. Nous vous livrons ici le fruit d’années de recherches mais la liste n’est pas exhaustive. Nos sources sont indiquées en fin de page.

Origines des cochons nains

Les différents types de cochons nains sont issus de croisements fait par l’Homme, entre différentes races de cochons originaires du Vietnam et du sud-est de l’Asie. Comme tous les cochons, ils descendent à l’origine des cochons sauvages.

Voici les quatre principaux types de cochons vietnamiens qui ont beaucoup de caractéristiques communes : queue droite, ventre bedonnant, dos ensellé, taille et bon caractère.

Ces différents croisements, avec parfois des apports extérieurs, donnent une variété de cochons aux faciès différents, robes variées, groins plus ou moins courts, oreilles droites plus ou moins courtes, peaux plus ou moins fripées, dos plus ou moins ensellés, ventres plus ou moins bedonnants…
Ils ont tous un gabarit variant de 35 à 80 kg à l’âge adulte pour une taille de 35 à 55 cm au garrot.

La race “Co”

Ce cochon originaire du centre du Vietnam est très petit, pesant seulement 45 kg à l’âge adulte, a une tête triangulaire (de profil) et un dos peu ensellé. Cette race qualifiée de “miniature” ou de race naine est aujourd’hui rejetée sur les hauts plateaux ou dans la montagne.

Ce porc coureur noir vit en liberté. Il trouve une partie de sa nourriture dans les bois et les fourrés. Très rustique, la race Co des plateaux serait résistante à de nombreuses pathologies qui touchent les autres races vietnamiennes.

La race “I”

Cette race est localisée dans l’ouest, à côté du delta du fleuve rouge (Nord Vietnam, province Thanh Hoa et Nam Dinh). C’est la race la plus commune dans ce pays. Il est connu en France et dans le monde comme LE cochon nain vietnamien. Il y a environ 2 500 000 sujets au Vietnam.

Race I
Race I

C’est un cochon noir d’environ 80 kg adulte pour la race I Pha (gras) et de 5O kg adulte pour la race I Mo (cochons plus longs, plus hauts, et moins ridés) mais de petite taille comparé aux cochons de ferme. Le mâle est plus petit que la femelle, le groin est cassé (court), le front étroit, la peau plissée, le dos souvent ensellé, les membres sont fins et le ventre très développé traînant à terre chez les truies gestantes ou allaitantes.

La race est remarquable par sa précocité sexuelle. Chez la femelle les premières chaleurs apparaissent vers 3-4 mois au poids de 15-20 kg ; elles durent de trois à huit jours et la durée du cycle varie de 17 a 23 jours. Le nombre de tétines est faible : 10 en moyenne.

L’appareil génital est peu apparent : certaines personnes suggèrent qu’il y a là une adaptation aux pays tropicaux évitant ainsi les effets d’une température extérieure trop élevée.

Taille des portées de 8 à 12 bébés.
Croissance : poids très faible à la naissance 450 gr à 4,5-5 kg à deux mois.
Adulte : 100 kg à trois ans.

Les animaux de race “i” ont une croissance lente. Il semblerait également qu’ils atteignent leur poids adulte plus lentement que les animaux d’autres races. À 8 mois, ils ne pèsent que 40 % de leur poids définitif.

Race Mong Caï

La race “Mong Caï”

C’est aussi une race porcine du Nord Vietnam (Delta du fleuve rouge et montagne du nord) mais d’extension plus limitée que la race I.

Elle compte environ 500 000 sujets essentiellement dans le nord est du pays à la frontière de la Chine. Cette race est la plus imposante des 4 races vietnamiennes décrites ici (100-120 kg au stade adulte) blanche aux extrémités, noire (la tête et la croupe) avec une tache noire au milieu du dos simulant une selle. Ils ont plus de poils que les autres types de cochons vietnamiens.

Comme la race I, la race de Mong Caï a une précocité sexuelle remarquable : la femelle est pubère vers 2-3 mois et le mâle souvent avant 2 mois. Les femelles comptent 14 tétines en moyenne.

Une variante du Mong Cai : la race de Lang Hong. La race de Lang Hong est pie noire avec la peau rosâtre et le poil blanc dans la partie non colorée de noir. De plus les tâches noires sont moins bien localisées que chez le Mong Caï.

La race Soc (ou Heo Ede)

Cette race est localisée sur les hauts plateaux du centre du Vietnam – race des ethnies Edê, Gia Rai, Bana – leur robe est noire, les pattes sont blanches et courtes, leur tête est allongée, leur groin pointu. Le poids des animaux adultes se situe autour des 40 kg.

La race Muong Khuong

Cette race est localisée dans le Nord Vietnam (Province Lao Cai). Les animaux ont une peau noire, une tête allongée, des oreilles pendantes et ont un poids adulte de 90 Kg environ.

La race Meo

Cette race est localisée dans le nord Vietnam (Province Nghe An, Ha Tinh, Lao Cai, Yen Bai). Race des ethnies H’Mông.

Leur robe est noire, ils ont de longs poils, de petites pattes blanches, ils ont une ligne blanche sur le front, une tache blanche sur la queue, un dos droit, une grosse tête, un front bombé, un groin long, des oreilles vers l’avant, et un gros ventre qui ne tombe pas. Leur poids adulte est d’environ 110 kg.

La race Van Pa

Cette race est localisée au centre du Vietnam (Province de Quang Tri). Leur robe est noire argentée, ils ont un corps ramassé, une tête et un cou épais, un groin pointu et de petites oreilles. Le poids des animaux adultes se situe autour des 40 kg.

Races de cochon nain / vietnamien (en France)

#M10OK

Sansa – Tyrion et Daenerys

Les cochons nains présents en France descendent tous des principales races vietnamiennes décrites ci-dessus.


Voici les différents types ou appellations actuels utilisés couramment en France ou pays francophones.

Le cochon vietnamien (appelé aussi cochon chinois ou cochon asiatique)

#M10BisOK

Une confusion de langage fait que l’on désigne en France comme “vietnamiens”, “chinois” ou “asiatiques” les cochons noirs au groin court (écrasé), aux oreilles très courtes et à la peau très fripée qui ont un gabarit adulte plus imposant (80 kg), alors que ces cochons sont de la race vietnamienne “I” qui n’est qu’une des 4 principales races naines au Vietnam (voir le chapitre Origine du cochon du Vietnam).

On ne devrait pas les qualifier de vietnamiens mais de “I”. Cela éviterait de croire qu’il existe un seul type de cochons vietnamiens et que les autres types de cochons nains ne sont pas d’origines vietnamiennes, car tous les cochons nains sont donc issus de souches vietnamiennes.

Certains croisements entre ce genre de cochons et d’autres cochons nains à peau claire peuvent donner un faciès et un corps très typés “vietnamien” “I”, mais avec une robe claire.

Le cochon nain dit de « Nouvelle Calédonie »

Attention ! Fausse race !

Dans notre pays, est appelé Cochon de Nouvelle Calédonie un certain type de cochons nains ayant une tête plus longue que le vietnamien (de race “I”) avec un groin plus long (pas écrasé). Leur dos est un peu moins ensellé et leur ventre un peu moins bedonnant. Ils sont également bien moins fripés. Leur gabarit est un peu moins imposant (entre 35 et 60 Kg). Leur robe peut varier : noire, rose ou rose avec des tâches grises (on dit aussi « blanc » pour parler des cochons roses).

#M11ok

Toutes les recherches que nous avons effectuées sur cette race, nous ont menées à un seul et même éleveur français.  Nous avons donc vérifié auprès de l’institut de l’agriculture et de la faune de Nouvelle Calédonie, et il nous a été confirmé qu’il n’y a pas de race de cochons de Nouvelle Calédonie ! Ce nom de “race” a donc été inventé. Ce type de cochons nains désigné comme de Nouvelle Calédonie n’est autre qu’un cochon vietnamien ayant un type de faciès et conformation particulière.  C’est le type le plus courant en France.

#M11ok

Le cochon nain typé plus sauvage…

#M13ok

On peut trouver en France des cochons typés plus « sauvages » que les traditionnels vietnamiens “I” ou cochons nains communs (appelés de Nouvelle Calédonie par erreur). Cela se voit surtout à leur robe qui présente dans les premiers mois de leur vie des stries semblables à celles des marcassins. Celles-ci s’estompent au fur et à mesure que le cochon grandit. Elles laissent place à des robes marrons ou rousses qui grisent en vieillissant.

Ce type de cochons nains est très certainement le fruit de croisements entre les principales races vietnamiennes et un sanglier à un moment de leur lignée.

Attention, beaucoup d’éleveurs vont vous faire croire qu’introduire une souche sauvage dans leur lignée va réduire la taille des animaux produits. C’est tout simplement faux… En effet, un sanglier ou cochon sauvage est bien plus imposant qu’un cochon nain… comment pourraient ils alors donner des animaux plus petits ?

ATTENTION TOUTEFOIS : LES CROISÉS SANGLIERS COCHONS SONT INTERDITS !!!!!

Attention, un sanglier est un animal sauvage, un cochon un animal domestique. La détention d’animaux sauvages, donc de sanglier est très réglementée. Il faut obtenir un certificat de capacité et une autorisation d’ouverture qui ne sera délivrée qu’à la condition de mettre à disposition un parc d’un hectare par sanglier, clôturé avec du matériel imposé par l’administration (coût moyen en matériel : 6000 euros !).
Donc faites très attention aux cochons qui ont une couleur marron ou ressemblent à des marcassins bébés car s’ils sont des hybrides (croisement entre sanglier et cochon) l’administration peut dans certains cas vous imposer les mêmes règles de détention que pour un sanglier.

LA COULEUR SANGLIER ne veut pas dire que votre cochon est forcément un hybride !!

En effet, seul un test chromosomique pourra déterminer si votre cochon marron ou strié est un “pure” cochon, un hybride (croisement cochon x sanglier) ou un sanglier. En effet, le nombre de chromosomes est différent : un sanglier a 36 chromosomes, un cochon 38 et un hybride 37 !
La couleur de leurs poils marron / grisonnante ou stries pour les bébés ne veut pas forcement dire que ce sont des hybrides (37 chromosomes). Si les vendeurs affirment que les parents des bébés qu’ils vendent sont bien des cochons (testés à 38 chromosomes) ÇA NE VEUT PAS FORCÉMENT dire que leurs bébés seront aussi des cochons (38 chromosomes). Ils peuvent tout a fait engendrer des hybrides !! En effet, on peut perdre ou gagner un chromosome dans la descendance…  Le seul moyen de savoir si un cochon est hybride ou non est de tester chaque bébé vendu.

Le cochon nain croisé « Pécari »…

Attention ! Mensonges !

Certains éleveurs disent avoir fait des croisements de leurs cochons nains avec des cochons « Pécari » et que grâce à ces croisements, la taille de leur cochon en est réduite. Tout d’abord, sachez qu’un Pécari ne fait partie de la même famille que celle des cochons (ce n’est pas un suidé mais un tayasuidae). À priori le croisement entre un cochon et un Pécari serait possible, mais donnerai des hybrides (stériles).
De plus, les « Pécaris » sont originaires d’Amérique du sud et sont des animaux sauvages.  L’importation de tels animaux sur notre sol est donc très difficile (voire impossible). Demandez donc les papiers d’importation, personne ne sera en mesure de vous les fournir. Ensuite, si on part du principe que le croisement est biologiquement possible, ce qui reste à démontrer, cela serait totalement interdit vu que ce sont des animaux sauvages.
Bref, restez très vigilant lorsque l’on vous présente un cochon soit disant croisé Pécari…

Les cochons américains

Attention ! Fausse race !

M14ok

Il n’y a pas de race « de cochon américain » ! C’est juste un terme marketing utilisé en France pour décrire les cochons nains, et pour essayer de vous faire croire qu’il existe une race différente des autres en terme de gabarit. Les cochons nains présents aux USA sont des croisements obtenus à partir de différentes lignées de cochons d’origine vietnamienne, importés dans les années 80. La grande majorité des cochons nains de compagnie sont même très typés “race I” donc un peu plus « imposants » que les autres.

Donc le terme “cochon américain” employé en France ne veut pas dire grand chose si ce n’est que l’éleveur n’y connaît rien ou essaie de vous “avoir”. Les cochons américains sont pour majorité des cochons vietnamiens de type “I” ou fortement marqué “I” comme décrit ici – Cochon race “I”. #M14bisok
On trouve aussi d’autres races naines aux USA, fabriquées par l’Homme, bien plus contrôlées que chez nous d’ailleurs, vu que les cochons ont souvent des papiers (comme les chiens chez nous). Ils sont d’ailleurs en train d’essayer de définir des standards, à travers les concours de beauté de cochons nains (non, non, vous ne rêvez pas) !

Parmi les races de cochons de compagnie aux USA on trouve donc : le Yucatan, des cochons issus de croisements entre Yucatan et les races vietnamiennes ainsi que des Kunekune.

Les cochons YUCATAN

cochon de race Yucatan - association GroinGroin

On trouve ces cochons aux USA et quelques spécimen en France.

Ces cochons domestiques sont issus du sud du Mexique, du Costa Rica et d’autres régions d’Amérique latine. Ce sont les seuls cochons naturellement petits. Ils sont à l’origine de beaucoup de races de cochons nains.

Ils proviennent d’un pool de gènes primaire sans introduction de matériel génétique d’autres espèces. Noirs ou gris (ou plus rarement blancs), sans trop de poils, ils ont un profil court et un groin court. Du « Wattles » peut être présent dans certaines lignées. On les retrouve sous différents noms en fonction de leur situation géographique : Maya : « British », Costa Rica : “Pelon De Cartigo”; Amérique Latine : “Cuino”; U.S.A : “Mexican Hairless » ou « Labco ».

Poids adulte moyen 70 kg pour la lignée normale et 45 kg pour la lignée miniature (la lignée miniature a été développée à l’université du Colorado en 1978).

Les cochons miniatures GOTTINGEN

Attention ! Mensonge !

Ca n’est pas une race qu’on peut trouver en France, mais nous l’indiquons ici car certains éleveurs français n’hésitent pas à affirmer qu’ils en ont à vendre, or c’est tout à fait impossible : cette race appartient maintenant à un labo situé au Danemark “Ellegaard Gottingen minipigs” et sont destinés à l’expérimentation animale uniquement. Il est impossible pour des particuliers de se procurer des cochons de cette race.

Elle a été développée en 1980 à l’université de Gottingen en Allemagne de l’ouest à partir de croisements entre des cochons nains Minnesota et de petits cochons Vietnamiens. Des German Landrace et Hormel ont été introduits dans les croisements.

Ils ont un poids moyen de 35-55 kilos et une couleur rose.

cochon de race Gottingen - association GroinGroin

Autres races de cochon nain dans le reste du monde

Voici une liste non exhaustive des quelques races de cochons nains existantes dans le reste du monde.

Les cochons miniatures GOTTINGEN

Voir chapitre précédent

Les cochons PITMAN-MOORE

Cette race a été sélectionnée et développée pour la recherche à l’université du Minnesota et provient d’un croisement de cochons du sud des USA (Floride). Leurs poils sont blancs et ils ont une peau à 8O-9O% blanche avec 1O-4O% de tâches noires. Cette race de cochon est uniquement destinée à l’expérimentation animale…
Leur poids adulte est environ 70 kg.

Les cochons miniatures HANFORD

Cochons nains domestiques, développés au départ par le laboratoire HANFORD (plus tard connu sous le nom de Battelle Northwest Research Laboratories situé à Richland), à Washington en 1958 dont le propriétaire était Charles River. Cette race est le fruit d’un croisement entre des truies Falouse et des verrats Pittman-Moore.

Une souche “light-colored feral swamp hog” et des verrats Yucatan miniatures ont été ensuite introduits dans les croisements. Labco strain a été ajouté par la suite. Ils ont moins de graisses sous cutanée que les autres races, ont une peau blanche et ressemblent beaucoup aux cochons de ferme.

Cette race de cochon est uniquement destinée à l’expérimentation animale…

Le poids moyen des cochons adultes est de 100 kg

Les cochons HORMEL miniature appelés aussi Sinclair ou Minnesota.

Cochons domestiques tout d’abord développés à l’institut HORMEL à l’université du Minnesota en 1949. Au début, cette race vient d’un croisement entre des cochons Guinéins d’Alabama et des souches sauvages de l’île de Catalina. Ensuite des cochons Piney Woods de Louisiane et des cochons Ras-n-Lansa de Guam ont été incorporés dans les pools de gènes.

En 1960, un verrat Yorkshire a été utilisé pour introduire une couleur claire. Cette race de cochon est uniquement destinée à l’expérimentation animale… Poids moyen des cochons adultes : 70 kg.

Les cochons PANEPINTO

Ces cochons domestiques ont été développés par Linda PANEPINTO à partir de Yucatan en 1978.  Nous n’en savons pas plus pour l’instant.
Taille : environs 45 cm et 50kg à l’âge adulte.

Les cochons LEE SUNG

Cette race de cochons domestiques a été développée en 1975 à l’université de Taiwan à partir de cochons taiwanais à petites oreilles. Ils ont un poids moyen à un an de 30 kilos puis de plus de 60 kilos à l’âge adulte.

Les cochons OHMINI

Ce sont des cochons nains domestiques japonais. Ils ont été sélectionnés par Hiroshi OMI en 1945 au centre japonais d’animaux domestiques. Cette race provient du croisement de différentes autres races comme les Manchurian pigs avec des cochons Hampshire, Duroc domestic et  Hormel miniature.
Ils ont des poils longs et à la différence des autres races de cochons nains ils ont de grandes oreilles tombantes !  Ils ont un ventre bedonnant et une peau plissée. Leur poids moyen à un an est de 35 kg (ce qui donne une soixantaine de kilos une fois adulte).

On n’en trouve pas en France ; si on vous propose une race de cochons nains à oreilles tombantes, méfiance ! On est en train de vous placer un cochon de ferme à votre insu !

Sources d’information :

  • Enquêtes menées par le club britannique du cochon nain UK potbellied club
  • Associations et éleveurs américains : Rossmill farm, NAPPA, PAPA
  • Vétérinaires spécialistes des cochons nains : Dr Krisite MOZZACHIO (usa), Dr Servane HOCHET
  • “Génétique et élevage du Porc au Vietnam” par M. MOLENAT et Tran THE THONG
  • L’institut agronomique de Nouvelle Calédonie
  • Le CIRAD – Dr Vincent Porphyre