Ou trouver son cochon : en refuge, élevage, animalerie ?

Cette page liste les différents endroits où vous pourrez trouver votre compagnon : refuges et associations de protection animaleélevages (ou particulier vendant des bébés), animaleries.

Avant de découvrir où vous pourriez trouver votre futur compagnon, êtes-vous sûr d’en savoir assez à leur sujet ? Savez-vous qu’un cochon est un animal sociable et qu’il doit vivre avec d’autres cochons pour être heureux ? Qu’il communique tellement mal avec les chiens qu’il ne peut pas partager le même espace que ces derniers sous peine de bagarres ? Qu’il passe le plus clair de son temps à brouter et à retourner la terre et qu’un minium de 400 m2 d’herbe est nécessaire ? Pour tout apprendre sur les cochons nains.

Les refuges ou associations de protection animale (cochons abandonnés : bébés ou adultes)

7 familles sur 10 ayant un cochon nain et qui ne s’étaient pas renseignées avant son arrivée l’abandonnent en cours de route à des refuges ou des associations. Adopter plutôt qu’acheter vous permettra de sauver un animal malheureux et aussi de décourager, en réduisant le marché des cochons nains, les vendeurs de cochons qui n’ont que faire du devenir de leurs progénitures. De plus, vous aurez un animal déjà apprivoisé, qui connaît déjà son nom, et selon le degré d’apprentissage, marchera en laisse, sera habitué aux trajets en voiture, etc.

Tom Tom, récupéré à la fourrière de Gennevilliers par l’association GroinGroin a été adopté par Virginie. Castré, il coule maintenant une vie heureuse avec sa copine Peggy !

Cochons abandonnés ou en attente de placement via les associations ou refuges suivants :

  • Sur le site de notre association ! On propose un service de placement de cochons à adopter où vous trouverez nombre de cochons abandonnés de tout âge (bébés compris) sur toute la France ainsi que nos conditions d’adoption et candidature d’adoption en ligne !
  • Dans la section petites annonces de cochons de l’association PMAF
  • Auprès de l’association le rêve d’Abby en Belgique, auprès de la fondation Brigitte Bardot.

(modif #62)

Elevages de cochons nains (“professionnels” ou de particuliers) ?

Vous aimez les cochons ?
Adoptez au lieu d’acheter !

De nombreux bébés et cochons adultes sont en attente d’adoption dans les refuges et associations de protection animale.
Donner de l’argent à un particulier ou à un éleveur qui a une portée les incite à continuer de produire de nouveaux bébés alors que tous les refuges sont pleins ! Cela génère beaucoup de souffrances : abandons de 7 cochons sur 10 vendus à des familles, mort des cochons non vendus…

80 % des cochons nains sont abandonnés au minimum une fois dans leur vie.  Acheter un bébé à un éleveur ou à un vendeur de cochons c’est les encourager à continuer à faire naitre de nouveaux cochons qui finiront abandonnés à leur tour alors qu’il y a déjà tant de cochons abandonnés dans les refuges ! 

Le fait d’avoir, pour un éleveur, un joli site internet et de belles photos n’est en rien un gage de sérieux. Et cela peut cacher une bien triste réalité pour les animaux qui y sont élevés ! Nous vous les déconseillons. Certains ont même été sanctionnés par les services vétérinaires et de l’ONCFS (problèmes sanitaires, vente d’hybrides sangliers – cochons nains ce qui est formellement interdit, publicité mensongères sur le poids et la taille des cochons vendus, etc.)

D’autres se targuent d’avoir des souches de cochons dont le poids adulte serait inférieur à 30 kg, ce qui est totalement faux, et n’hésitent pas utiliser des argument tel que le recours à des cochons reproducteurs de pays étrangers… en ce moment l’Allemagne et le Canada sont à la mode ; il y a quelques années c’était la Nouvelle Calédonie… Ils vendent d’ailleurs ces cochons plusieurs centaines d’euros – cochons qui bien sur auront d’ici 3-4 ans le même gabarit que les autres cochons nains.

Si malgré nos mises en garde, vous décidiez de passer tout de même par un élevage ou un particulier vendant des bébés, voici quelques conseils : tout d’abord, n’hésitez pas à faire des kilomètres pour aller chercher votre cochon car vous regretterez vite de vous être précipité ou d’avoir cédé à la facilité en privilégiant le lieu géographique au sérieux de l’endroit si vous vous retrouvez avec un animal difficile à éduquer, ayant des problèmes de santé, ou étant croisé avec un sanglier ! Vous choisissez un animal qui vivra avec vous une vingtaine d’années, alors mettez toutes les chances de votre côté en prenant un cochon bien équilibré, non consanguin, sevré correctement (pas avant huit semaines, six semaines avec sa mère et deux de plus en fratrie sans la mère)…

Eviter tout endroit où :

  • on vous annonce un poids adulte de mois de 30 kg : ON VOUS MENT.
  • on ne vous laisse pas voir de vos yeux les parents et les installations sur place
  • les installations sont sales et non entretenues
  • on ne vous laisse pas choisir votre animal parmi sa portée
  • on ne vous apporte pas la preuve que les animaux ne sont pas consanguins
  • on vous propose de vous envoyer l’animal par transporteur (non ce n’est pas un blague…)
  • on ne vous pose pas de question sur votre habitat, animaux et mode de vie en général
  • on ne s’assure pas que vous sachiez à quoi vous attendre en prenant un cochon nain comme animal de compagnie
  • on refuse de vous donner (ou dit avoir perdu) les coordonnées d’autres personnes ayant pris un animal chez eux
  • on vous propose des bébés sevrés trop tôt (8 semaines étant l’age de sevrage recommandé), et ce même si on vous propose de les biberonner vous même pour soit-disant faciliter l’apprivoisement, car c’est pire que tout!). Un bébé doit recevoir l’éducation de sa mère jusqu’à 6 semaines puis rester avec ses frères et soeurs deux semaines de plus. Sinon ils n’auront pas le temps d’apprendre de leur mère les bases d’une bonne éducation : propreté, socialisation avec les frères et sœurs, etc… Un cochon sevré trop tôt aura TOUJOURS des problèmes de comportement à plus ou moins long terme (dominance, destruction, agressivité, etc…) car aucune limite ne lui aura été donnée par sa mère.
  • dla mère est sauvage car elle transmettra la peur de l’homme à ses bébés
  • la mère et les bébés ne sont pas vaccinés, ni vermifugés
  • les bébés ne sont pas manipulés quotidiennement

Et surtout, testez la connaissance de la personne à qui vous avez à faire en lui posant différentes questions comme si vous ne saviez rien au sujet des cochons, afin de tester son honnêteté et ses compétences (après avoir lu ce site vous saurez vite si oui ou non la personne ment ou n’a pas de connaissance s’agissant de cochons !).

Liste d’élevages ou éleveurs sérieux de cochons nains – mini-cochons.

En 15 ans d’enquête : aucun selon nos critères !
Nous avons rencontré ou contacté chaque éleveur de cochons nains qu’on a pu répertorier depuis 15 ans en se faisant passer pour un particulier à la recherche d’un cochon et n’y connaissant pas grand chose, ou pour quelqu’un ayant un animal de leur élevage et qui rencontre des difficultés avec l’animal “vendu”.  Nos attentes, pourtant basiques, n’ont jamais été satisfaites : Les éleveurs contactés soit mentent ouvertement, soit donnent de mauvaises informations par méconnaissance des cochons nains et de leur spécificités. La grande majorité des éleveurs ne nous ont jamais posé une question visant à évaluer si nos conditions et lieux de vie étaient compatibles avec les besoins d’un cochon nain. Certains pourtant, ont de très jolis sites internet. Certains semblent très sympas, et semblent donner des conseils (souvent mauvais) ou des informations (souvent inexactes) tant que la vente n’est pas faite. Et changent d’attitude des que vous les appeler en feignant avoir un animal de chez eux et rencontrer des difficultés avec celui-ci …

En animalerie ?

Vous aimez les cochons ?
Vous aimez les animaux en général ?
Bannissez les animaleries !

Trouver des infos sur les cochons nains relève déjà du parcours du combattant pour un passionné, alors ce ne sont pas les animaleries qui vont perdre leur temps à se renseigner, former leurs vendeurs pour pouvoir informer correctement leurs clients potentiels et s’occuper convenablement de leurs animaux.

Vous y trouverez des cochons le plus souvent malades, consanguins, sevrés trop tôt, non vaccinés, non vermifugés. Les deux trois “conseils” donnés par les vendeurs seront erronés ou très incomplets dans le meilleur des cas !
De plus, les cochons nains sont des animaux très sensibles au stress et supportent très mal un environnement bruyant, et la présence continue de la foule ou d’autres animaux…

Cela vaut pour TOUTES les animaleries. Même celles spécialisées NAC, animaux exotiques ou reptiles qui proposent parfois des cochons nains.
Les animaux ne sont pas des biens de consommation. On ne devrait pas les acheter. Ils n’ont rien à faire dans une boutique !  On ne se procure pas un animal en magasin comme on achèterait une robe ou un paquet de lessive !