Soins courants

Les cochons nains / vietnamiens / mini-cochons / micro-cochons ont besoin de différents soins.

Les vermifuges et vaccins sont indispensables. Certains de ces soins (oreilles, peau, yeux) peuvent être faits assez facilement.

D’autres soins (comme parer/ couper les défenses ou parer/ couper la corne des onglons) doivent être fait sur un animal totalement immobilisé pour éviter tout accident ! Il y a plusieurs façons d’immobiliser totalement votre cochon : soit par légère anesthésie (toujours pratiquée par votre vétérinaire bien évidemment), soit par une méthode de contention que vous pouvez réaliser : la technique de la tortue. Pour finir, vous trouver quelques conseils pour facilement donner un médicament ou faire faire une piqûre.

La version « opérateur debout » du cochon retourné

Vermifuge et vaccins

Vermifuge

Il est indispensable de vermifuger les cochons. Il n’y a pas de produit complet qui traiterait tous les types de vers. Vous pouvez utiliser deux produits complémentaires disponibles chez tous les vétérinaires pour combattre les différents types de vers :

  • Panacur – Panacur spécial cochon
    Le Panacur spécial cochon est une poudre vendue en sachet pour 200 kg de poids vif. Pour un cochon nain, il va donc falloir en prélever une petite quantité surtout si vous avez un bébé cochon de quelques kilos. Difficile de peser quelques grammes sans une balance de précision ! Diluez le sachet dans une quantité d’eau pré-déterminée, remuez bien et prélevez la quantité de solution nécessaire à l’aide d’une seringue. Mélangez le médicament à la ration.
    – Panacur Chien
    Si vous utilisez le Panacur 250 en cachet pour chien, voyez avec votre vétérinaire pour la dose à administrer. Si le poids de votre cochon vous amène à avoir besoin d’un tiers ou un sixième de cachet par jour, vous pouvez diluer dans l’eau une quantité facile à déterminer et mesurer la quantité exacte à prendre à l’aide d’une seringue. Veillez à bien mélanger le cachet !
  • Ivomec L’ivomec est une solution injectable (piqûre) à faire en sous cutanée. Le vétérinaire vous fera les injections. On peut traiter les bébés cochons à l’ivomec des l’âge de trois semaines à l’aide d’une première injection, la seconde devra être faite à l’âge de six semaines, puis une troisième injection à l’âge de neuf semaines. Ensuite, on conseille une injection deux fois par an en préventif. En curatif, il faudra faire deux injections espacées de quatre semaines d’intervalle.

Vaccination

Il est fortement conseillé de faire vacciner votre animal. On peut le faire à dès l’age de 2 mois et demi. Voici les principaux vaccins disponibles :

  • Le Rouget : Maladie infectieuse de la peau transmissible de cochon à cochon. C’est également une zoonose (transmission du cochon à l’homme possible).
    Planning des injections : deux injections à quatre semaines d’intervalle et ensuite un rappel tous les six mois
  • Rhinite atrophique : Maladie des voies respiratoires. Les cochons y sont très sensibles.
    Planning des Injections : Deux injections à quatre semaines d’intervalle et ensuite un rappel tous les six mois (Dans le cas où vous avez une femelle pleine, faire un rappel deux semaines avant la mise à bas).
  • Parovirose : A faire uniquement si vous avez l’intention de faire reproduire vos animaux.
    Femelles et Mâles (les mâles aussi surtout pour des raisons de transmission aux femelles)

Attention :
Il arrive que les cochons aient des réactions à la suite de leurs vaccinations. Ils ont souvent un peu de fièvre. Il faut les surveiller pendant les 12 à 24 heures suivant la vaccination. Il arrive également qu’il y ait une réaction cutanée dans les heures qui suivent l’injection.

Si votre cochon n’est vraiment pas bien, Il faut alors le ramener chez votre vétérinaire qui lui fera les injections nécessaires en cas de choc post vaccinal.
Certains vétérinaires aux US ne vaccinent plus les cochons après 7 ans de vaccination car les risques de réactions aux vaccins deviendraient équivalents aux risques de contracter la maladie.

Ne jamais vacciner un cochon qui est sous anesthésie, mais toujours attendre qu’il soit réveillé pour le faire.

Immobilisation – Technique de la tortue

Certains soins doivent être fait sur un animal totalement immobilisé pour éviter tout accident ! Il y a plusieurs façons d’immobiliser totalement votre cochon : soit par légère anesthésie (toujours pratiquée par votre vétérinaire bien évidemment), soit par la technique de la tortue.

Cette technique est assez simple : Il s’agit de retourner le cochon sur le dos… Votre cochon va se débattre et crier de mécontentement le temps de le mettre en position mais une fois sur le dos, si vous le maintenez bien dans l’axe, les pattes bien perpendiculaires au sol, il va cesser toute résistance. C’est l’effet de la tortue. ! (Certains continuent de crier d’impuissance, mais ce n’est pas grave !). Ne jamais retourner un cochon qui vient de boire ou manger car il pourrait pourrait s’étouffer ! Assurez vous que votre animal n’a rien dans la bouche avant de le retourner !!!

NE JAMAIS RETOURNER UN COCHON EN TRAIN DE MANGER OU DE BOIRE

Cette technique a été enseignée par le Dr WILBERS, vétérinaire spécialisé cochons nains et cochons de ferme, lors du séminaire en mai 2003.
Le Dr WILBERS a réalisé des centaines de « retournements de cochon » pour parer la corne des onglons et/ou les défenses et n’a jamais eu aucun problème à ce jour.

Cette technique a le grand avantage d’éviter tout type d’anesthésie et peut être réalisée même si l’on n’est pas super costaud. Plusieurs femmes de 50 kilos ont réussi à retourner des cochons adultes devant nous ! Et les cochons devaient peser au moins autant qu’elles !

Partir de la position “cochon déjà couché sur le côté”

Le mieux c’est de mettre l’animal sur le dos en partant d’une séance de gratouille de ventre. En effet quand on leur gratte le ventre les cochons se couchent sur le côté en général. Il suffit juste de faire ça assis par terre et de placer ces jambes de chaque côté du cochon la tête vers soi. Saisir alors les antérieurs (le plus prêt du corps possible pour pas lui tordre une patte !) et basculez-le sur le dos. Rapprochez vos jambes pour le maintenir en équilibre. Le tour est joué !

Si vous n’arrivez pas pour une raison ou pour une autre à le retourner comme cela, alors il existe une autre méthode un peu plus physique mais qui marche très bien :

Partir de la position “cochon sur ses 4 pattes”

Placez-vous derrière l’animal, penchez-vous au-dessus de lui pour lui attraper ses pattes antérieures par l’avant bras (très important ! Ne pas attraper les pattes par le bas des pattes pour ne pas les tordre !). Vos mains devant être placées le plus près du ventre du cochon. Puis soulevez-le de terre en position verticale.

Il est important de placer ses mains tout en haut des pattes pour ne pas faire mal à votre cochon en lui tordant une patte.
Respectez bien cette technique pour ne pas blesser votre cochon.

Puis reculez doucement en vous asseyant en même temps par terre. (Vous vous serez placé le long d’un mur pour pouvoir appuyer votre dos). Vous voilà donc assis par terre le cochon est sur le dos entre vos jambes légèrement pliées. Maintenez-le avec vos jambes en rentrant un peu vos pieds sous le corps de l’animal. La tête de votre cochon devra toucher le sol et ne pas reposer sur votre bas ventre (surtout si vous voulez lui couper les défenses afin de lui éviter tout risque d’inhaler la défense coupée). Une fois sur le dos, votre cochon va arrêter de se débattre. C’est l’effet de la tortue. Si jamais il se débat toujours un peu, c’est parce qu’il n’est pas complètement sur le dos et penche légèrement. Repositionnez-le bien à plat sur le dos en guidant ses pattes avant (sans pour autant les saisir trop fermement) pour les replacer dans un axe parfaitement perpendiculaires au sol. Dans tous les cas, n’essayez pas d’arrêter les mouvements des pattes si votre cochon les agite frénétiquement. Les maintenir fermement ne ferait qu’ajouter au stress du cochon et le faire se débattre encore plus.

Vous voilà assis par terre avec les deux mains libres… Vous pouvez donc couper la corne des pieds ou faire d’autres soins à votre guise ou une deuxième personne peut les faire pour vous ! Lorsque le cochon est sur le dos les quatre pattes en l’air il cesse de se débattre.

Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 1/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 1/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 2/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 3/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 4/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 5/6
Retournement de cochon. Ici Marge, 50 Kg – Etape 6/6

Entraînez-vous à faire cette manipulation (au moins une fois) car en cas d’accident ou de soins à faire dans l’urgence il est impératif que vous ayez un moyen d’immobiliser votre cochon. De plus il y a beaucoup de chance pour que votre vétérinaire ne sache pas comment immobiliser votre animal. Vous sauverez ainsi de précieuses minutes en sachant l’immobiliser sans risque. Et si vous êtes sûr de vous car vous l’avez déjà fait, vous perdrez moins vos moyens en cas d’urgence !

Alors que le cochon crie lorsqu’il est sur le dos, une fois libéré, il se comporte comme si rien ne s’était passé !

Les Pieds – Parer la corne

Taille correcte d’onglon
Onglons trop longs
Onglons bien trop longs !

Il est nécessaire de limer ou couper la corne des onglons de votre cochon lorsque celle ci est trop longue car les pieds se déforment et votre cochon ne pourra plus marcher correctement.

Pour ce faire on peut utiliser soit une lime à métaux pour acier soit un sécateur spécial (droit).

Un sécateur arrondi n’est pas simple à utiliser. En tout état de cause il faut que le sécateur n’écrase pas la corne mais la coupe nette. Plus les lames sont affûtées plus c’est facile mais attention un accident est vite arrivé !

  • Pour commander un coupe onglon utilisé par les vétérinaires et les refuges de cochons aux USA, visitez notre boutique ! La vente de nos articles finance nos actions d’information et de placement de cochons abandonnés :
    Boutique


C’est pourquoi, il est préférable de se cantonner à l’utilisation régulière de la lime et laisser à votre vétérinaire le soin de couper la corne au sécateur ou à la tenaille ! Bien souvent, on ne voit pas la limite corne / tissu vivant et on peut couper son animal plus ou moins gravement !

  • Truc pour voir la limite corne /tissu vivant Pieds blancs : On peut voir cette limite tout simplement par transparence. Pour la voire plus distinctement, on peut mouiller la paroi de l’onglon! (si la corne n’est pas opaque, on peut alors limer un peu la surface de l’onglon et la mouiller cela accentuera la transparence.) Pieds noirs : la limite corne / tissu vivant est difficile à voir. Une lampe torche assez puissante dirigée sur les onglons peut vous aider. Limer la paroi de l’onglon et la mouiller peut également aider.
    Il arrive qu’une ligne blanche striée apparaisse sur la tranche limée ou coupée, indiquant que la chaire n’est pas loin, mais ce n’est pas systématique ! Pieds noirs ou pieds blancs : Dans tous les cas, utilisez une lime et laissez l’utilisation du sécateur à votre vétérinaire !

La façon la moins stressante pour votre cochon de lui parer la corne des onglons est de pouvoir le faire sans avoir à le restreindre. Pour ce faire apprenez-lui à se laisser tripoter les pieds. Lors de gratouilles, de câlins, manipulez-lui gentiment ses pieds, soulevez ses pattes etc… recommencez cela à différentes reprises jusqu’à ce qu’il ne dise plus rien. Puis au cours d’une de ces séances coupez-lui la corne. (Ne faites pas les quatre pieds à la fois s’il commence à bouger mais recommencez l’opération plus tard…)

Si votre cochon ne se laisse pas faire facilement vous pouvez toujours avoir recours à la technique de la tortue décrite ci-dessus pour immobiliser votre animal ou dans sa version « debout » illustrée par la photo ci-dessous : Vos jambes sont placées au niveau des épaules et les pieds sont légèrement rentrés sous le corps de l’animal pour le maintenir en équilibre. Pour s’occuper des antérieurs, retournez vous en maintenant les antérieurs vers le haut pour que votre cochon ne se relève pas.

Vidéo d’un parage de pieds réalisé au refuge GroinGroin :
parage de pieds par CAROCOCHON
Attention à ne pas blesser les animaux en coupant la corne trop court : forts saignements possibles ! Laissez votre vétérinaire utiliser le coupe-onglon et préférez l’utilisation de la lime à métaux qui est bien moins risquée.
Avant de retourner votre cochon sur le dos, lire absolument la page qui explique technique de la tortue.

SERVICE DE PARAGE DE PIEDS A DOMICILE
Si vous n’arriviez pas à parer vous-même les pieds de votre cochon (à la lime) et que vous ne trouviez pas de vétérinaire pouvant se déplacer à votre domicile pour parer les onglons de votre animal, contactez l’association info@groingroin.org qui propose un service de parage de pieds à domicile.

Une mauvaise qualité de corne peut engendrer des fissures. Montrer votre cochon à un vétérinaire dans ce cas. En prévention, des produits pour entretenir la corne des onglons existent.

Parer les défenses

Les cochons possèdent quatre dents qui poussent en continu: ce sont les défenses (deux en haut et deux en bas). Ces défenses poussent en général vers l’extérieur et deviennent assez grandes au fur et à mesure que votre cochon grandit. Notez que les femelles ont des défenses beaucoup moins importantes que celles des mâles et n’ont en général pas besoin qu’on les leurs coupe car elles ne ressortent pas de la bouche.

Ces défenses peuvent blesser les gens ou d’autres animaux de leur environnement et parfois même blesser les cochons eux-mêmes lorsque les dents sont mal implantées ; elles peuvent finir par traverser la lèvre qu’elles viennent toucher en grandissant.

ATTENTION !

LES DEFENSES NE PEUVENT PAS ETRE ARRACHEES !

En effet, les racines sont très longues (elles remontent sur toute la longueur de la mâchoire) et il n’est pas possible pour votre vétérinaire d’extraire une de ces dents sans risquer de casser la mâchoire de l’animal ou de casser/fissurer la racine restant à l’intérieure, ce qui entraînera des abcès très difficiles à soigner.

Défense posée à l’endroit exact ou elle est normalement située dans la bouche du cochon (et donc invisible) pour se rendre compte de la taille de la racine et sa forme (en rouge) par rapport à la dent visible  (en vert)

Comment procéder pour couper ces dents ?

Faire appel à son vétérinaire !

Il va falloir immobiliser votre animal que ce soit par une anesthésie légère (pratiquée bien sûr par votre vétérinaire) ou bien par immobilisation « effet de la tortue »

Scier les défenses (dents qui poussent de façon continue) ne fait pas mal à l’animal – même sans anesthésie – car la partie qui sort de la gencive n’est pas innervée. Attention tout de même à scier bien au dessus de la ligne délimitée par la chair sur la dent.

L’avantage de la position sur le dos « effet de la tortue », pattes en l’air, c’est qu’elle évite les risques d’inhalation des défenses au moment où on les coupe : en effet, l’animal une fois bien à plat sur le dos et les pattes en l’air, n’inhalera pas le morceau de dent qui « saute ». Si par le plus grand des hasards la dent retombait dans la bouche de l’animal, elle serait avalée plutôt qu’inhalé du fait de la position de la trachée lorsque l’animal est couché sur le dos. Sur les différents cochons auxquels on a coupé les défenses au séminaire en utilisant la technique de la tortue on a pu voir  la dent « sauter » vers l’extérieur et pas en l’air !

Il ne faut en aucun cas immobiliser les cochons en position verticale (comme un chien qui fait le beau) pour éviter qu’ils inhalent la dent qui va sauter en l’air une fois sciée. En effet, les cochons mécontents d’être restreints, crient et prennent de grandes bouffées d’air à cette occasion. Le risque d’inhalation de la défense est réel. Et si la dent se retrouve dans les poumons, la seule option est malheureusement… l’euthanasie.
Une fois l’animal retourné sur le dos, (il est très important que la tête de l’animal repose sur le sol pour éviter toute inhalation !), et en fonction de la taille et épaisseur de la défense, on utilise soit une pince coupante (d’un bon format !) pour les défenses du bas de la mâchoire soit un fil de fer coupant pour scier les défenses du haut de la mâchoire. Insistez pour que la dent soit sciée au fil et non coupée à la pince coupante.

En effet, l’action de la pince peut engendrer une fissure de la dent, donnant naissance à un abcès difficile à soigner. Si vous utilisez le fil coupant vous pouvez faire couler de l’eau sur la défense en même temps que vous sciez la dent, ca fera baisser la température produite par le frottement.

Soins peau, oreilles et yeux

Soins de la peau
Les cochons ont une peau particulièrement sensible. Ils ont souvent la peau trop sèche, ils s’égratignent facilement, font des réactions cutanées…

Le soleil
La peau du cochon est très sensible au soleil.
Les cochons à peau noire sont moins sujets aux coups de soleil mais ils peuvent, comme les roses, attraper des coups de soleil sans que cela se voit pour autant ! L’écran total ou la boue est un bon moyen de protection par temps très ensoleillé même pour des cochons noirs.

Les cochons à peau rose craignent les coups de soleil : il faut donc les protéger avec de l’écran total ou les laisser se rouler dans la boue.
En cas de coups de soleil importants, vous pouvez utiliser de la biafine (crème utilisée pour les brûlures pour les humains) pour soulager l’animal. Attention la biafine n’est pas un écran solaire, juste une crème hydratante et qui soigne les brûlures.

Une exposition solaire (avec ou sans coups de soleil) peut déclencher quelque fois des crises de DIPPITY ou érythème multiforme ; voir paragraphe correspondant.

Nettoyage
Si vous devez laver votre cochon, utilisez des savons très doux, comme du savon pour bébé.

La peau du cochon a tendance à être sèche si elle n’est pas entretenue par des bains de boue argileuse. Vous pouvez lui appliquer de l’argile ou de l’aloe vera qui est un très bon produit pour les soins de la peau.


Une alimentation spécifique cochon nain aide beaucoup à le prévenir les problèmes cutanés.

Soins des yeux
Les cochons ont parfois les yeux qui coulent. Ces sécrétions colore les poils du coin de l’œil en orange et donne souvent des rougeurs de peau. Des dépôts brunâtres se dépose autour de l’œil et le long de la joueô

Contrairement aux apparences Verna n’est pas malade, elle a juste les yeux qui coulent. Attention cependant à toujours vérifier auprès de votre vétérinaire le type de décharges oculaires pour éviter de passer à coté d’une infection !

Vous pouvez les nettoyer avec du sérum physiologique en dosette. Et surtout, bien nettoyer à l’eau claire toutes les coulures qui se sont accrochées sur les joues de votre cochon pour éviter les irritations.

Vous pouvez également utiliser des produits vendus chez votre veterinaire qui permettront de diminuer ces tâches brunâtres.

Soins des oreilles
Des dépôts de cire brune, cérumen,  se déposent dans les replis et orifice de l’oreille. C’est normal dans la plupart des cas mais cela peut aussi être un symptôme de gale des oreilles.

Dans le cas de cérumen, on l’enlèvera à l’aide d’un doigt recouvert d’un linge doux qu’on prendra soin de laver ensuite. En effet, le coton tige tasse plus la cire qu’il ne la retire. De plus vous éviterez les accidents si votre animal bouge brusquement.


Il faut nettoyer les oreilles de votre cochon régulièrement. Ne jamais utiliser de produits nettoyants pour les oreilles ou d’eau directement dans le canal auriculaire car des infections pourraient survenir.

En revanche on peut nettoyer le pavillon de l’oreille une fois par semaine en utilisant de la gaze ou du coton imbibé d’un produit nettoyant tel qu’Epi-otic. Une semaine sur trois, on remplacera ce produit par du Cerulytic.

Il est important d’habituer votre animal à se laisser tripoter les oreilles dès le plus jeune âge. Pas longtemps au début et puis de plus en plus longtemps afin qu’il ne dise rien lorsque vous devrez lui nettoyer les oreilles…

Piqûres et médicaments

Donner des médicaments

Les cochons ont un odorat extrêmement sensible et leur donner un médicament n’est pas toujours simple !
Plusieurs options :

  • Essayez de couper la pilule et la mettre en petit bout dans un aliment que votre cochon adore… Ça ne marche pas tout le temps malheureusement !
  • Ecrasez le comprimé, mettre la poudre dans de la confiture ou de la pâte à spéculoos, et donnez la mixture à votre cochon sur une cuillère en bois !
  • Dernier recours : mélanger la poudre dans du sirop d’agave ou d’érable, ou encore dans du sirop de canne à sucre, puis mettre dans une seringue et envoyer le tout au fond de la gorge…
Si votre cochon ne prend pas son médicament facilement, bloquez ses fesses avec vos jambes…
…et de l’autre envoyez le produit au fond de la gorge. Gardez sa tête inclinée vers le bas pour ne pas envoyer le liquide dans les poumons !
  • Vous pouvez également mettre la poudre ou les petits morceaux de médicament dans un des aliments préférés de votre cochon et le mettre au congélateur. Et lui donner sous forme de glaçons. Ca marche bien…

Dans tous les cas lavez-vous bien les mains (pour que votre cochon ne sente pas l’odeur du médicament que vous venez d’écraser). Vous pouvez aussi frotter vos mains avec une pomme ou autre aliment pour que le cochon ne sente pas trop l’odeur du médicament ou du savon sur vos doigts.

Séraphine bave après l’ingestion d’un médicament qu’elle ne trouve pas à son goût.

Les cochons peuvent se faire baver en grande quantité.

Comment faire une piqûre à un cochon ?

Chez le vétérinaire :

Il est nécessaire d’être deux : une personne va maintenir le cochon à terre (et surtout ne pas essayer de le piquer ou l’examiner sur la table d’examen), tout en lui donnant à manger pendant que le vétérinaire le pique.

Attention, prévoir assez de nourriture pour l’occuper jusqu’au terme de l’intervention !  Dans la plupart des cas, le cochon en train de manger ne s’aperçoit même pas qu’on est en train de le piquer.

Si à cause du stress votre cochon ne veut pas manger, il faut alors l’amener dans un coin de la pièce d’examen, s’assurer que le sol ne glisse pas (il faut qu’un tapis anti dérapant posé au sol) et à l’aide d’une planche (1 m / 1.20 de long environ, 80 cm de haut) le coincer dans un coin de cette pièce. La planche appuyée sur les deux murs du coin de la pièce forme un triangle dans lequel se trouve le cochon. Maintenez cette planche en place pendant que le vétérinaire pique le cochon par dessus.

Chez vous :

Vous pouvez utiliser les deux techniques décrites ci dessus.

ATTENTION !

Demandez toujours à votre vétérinaire qu’il vous montre, selon le produit à injecter, comment et où piquer avant de le faire vous-même si vous y êtes obligé !

Si vous êtes amené à devoir piquer votre cochon vous même en cas de traitement prolongé par exemple, ne le faites jamais sans que votre vétérinaire vous ait montré où et comment le piquer.  En effet, selon les produits, les injections ne sont pas les mêmes (intra musculaires ou sous cutanées) et les produits s’injectent plus ou moins lentement.

Pour les non-vétérinaires, si vous avez à piquer en intra musculaire (et seulement dans ce cas), il est bien plus facile de le faire dans les muscles du cou que dans ceux de la cuisse (c’est moins douloureux pour l’animal, donc il bouge moins). MAIS ATTENTION PAS N’IMPORTE OU DANS LE COU (demandez à votre vétérinaire de vous montrer l’endroit et comment le faire).

Sur un cochon adulte, utiliser des aiguilles pour chevaux (aiguilles roses) en cas d’intra musculaire aide beaucoup les non-vétérinaires : il est plus facile d’injecter le produit qu’avec des aiguilles plus “étroites” (le liquide pouvant sortir entre l’aiguille et la seringue au lieu de sortir normalement, si le liquide est trop épais ou s’il y a trop de pression, ou en cas d’aiguille trop étroites ou tension du cochon).

Une astuce : Avant de piquer, tapotez l’endroit ou vous allez piquer juste avant d’y enfoncer l’aiguille afin que le cochon ne soit pas surpris !

En cas de questions ou d’urgence appeler l’association : 06 63 17 93 46.

Les rubriques du chapitre Santé donnent quelques informations et conseils concernant la santé des cochons nains mais cela ne remplace en rien une consultation chez un vétérinaire !