Dynamite

Espèce

Cochon de ferme

sexe

femelle

lieu de vie

Refuge

personnalité

Adorable et drôle

Dynamite, son histoire

Cadeau de mariage surprise, la douce truie Dynamite a rejoint le refuge en 2013. Les mariés étaient supposés la manger quand elle aurait atteint une centaine de kilos. Une invitée à la cérémonie lui a sauvé la vie en nous contactant. Dynamite est la grande copine de Giulia. Elle s’entend très bien également avec le Bouquet de Fleur (Lavande, Violette, Capucine) ! Elle boite parfois et reçoit donc des antidouleurs : les cochons “de ferme” adultes souffrent souvent de boiterie car la sélection des éleveurs et des laboratoires a développé des lignées de cochons à la croissance trop rapide. Leurs articulations supportent donc mal leur poids adulte, et diverses pathologies surviennent dès leur première année de vie. Dynamite est un amour de cochon. Elle aime jouer et elle pourrait rester des heures à se faire caresser le ventre ! Elle est aussi d’une extrême douceur et est très discrète malgré ses 300 kg.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Parrainer Dynamite

Laissez parler votre coeur : devenez son parrain ou sa marraine ou offrez son parrainage à quelqu’un de votre entourage !

FAQ Parrainage

Pourquoi parrainer ? Quel est le principe du parrainage et ses avantages ?

Vous souhaitez aider concrètement un animal d'élevage (un cochon, une vache, une chèvre, un âne, une poule, un poney...) en participant à son sauvetage et en lui offrant une vie digne de ce nom, sans exploitation, mais vous n’avez pas les prés, installations ou connaissances nécessaires ?

Le refuge GroinGroin vous offre cette opportunité en vous proposant de parrainer l’un des animaux rescapés du refuge.

  • Un parrainage c’est un don qui couvre une partie des frais liés à l’hébergement, l’alimentation et les soins vétérinaires d’un animal du refuge. Le montant des parrainages est libre. L’idée est de réunir assez de parrains et marraines pour couvrir 100% des coûts d’un animal au refuge et ainsi permettre au refuge d’avoir la capacité financière d’ouvrir de nouvelles places au refuge pour d’autres rescapés.
  • Devenir parrain ou marraine c’est sauver et changer concrètement la vie d’un animal mais aussi participer à un changement de regard de notre société sur les animaux.
  • Un parrainage est un don qui profite à l’animal à qui il est destiné mais aussi à tous ses copains du refuge. Les parrainages sont regroupés. Ils financent de façon globale les soins, les frais vétérinaires, les aliments, l’aménagement et l’entretien des lieux de vie de tous les animaux du refuge.
Pour votre filleul(e) :
  • Profiter jusqu’à la fin de ses jours d’une vie paisible au refuge dans un environnement adapté à ses besoins en recevant l’attention et les soins de personnes dévouées et compétentes.

Pour tous les autres animaux :

  • En parrainant un animal vous donnez au refuge les moyens de sauver et d’accueillir plus d’animaux grâce aux économies réalisées sur le budget soins/hébergement du refuge : Si l’association GroinGroin a auto financé l’achat des terres, de la fermette et la construction d’une partie des dépendances permettant d’héberger les animaux, l’hébergement et les soins des animaux du refuge ne sont possibles qu’avec votre soutien. GroinGroin ne reçoit aucune subvention de l’état.

  • Vous participez à une mission bien plus large que celle de simple bienfaiteur de votre filleul(e). A travers le parrainage d’un individu, vous aidez les animaux dans leur globalité. En effet, c’est en s’appuyant et en communicant sur l’histoire de chacun d’entre eux que nous pouvons toucher le coeur du public et changer le regard porté sur les animaux d’élevage. Le refuge offre un aperçu d’une société bienveillante envers tous les animaux et participe aux changements des mentalités en brisant les idées reçues.

  • Parler de votre filleul(e) autour de vous suscitera des questions. C’est un bon point de départ pour parler de la condition des animaux.

Pour le parrain ou la marraine :

  • Recevoir un joli certificat de parrainage.

  • Suivre la vie de son filleul(e) sur sa page et recevoir de ses nouvelles par mail plusieurs fois par an.

  • Déduire 66% de son parrainage de ses impôts sur le revenus en tant que particulier (30 € reviennent à 10 € seulement après déduction fiscale) ou 60 % des impôts sur les sociétés pour les entreprises !

  • Rendre visite à sa filleule ou son filleul au refuge lors des journées “Happig Days” !

Oui ! Il est possible d’offrir le parrainage d’un animal à quelqu’un. C’est un bon moyen de sensibliser de façon positive la personne concernée et son entourage. Suivre la vie au refuge de son filleul ou sa filleule aide et facilite une prise de conscience sur le fait que les animaux sont des individus à part entière et non des ressources à notre disposition.
Pour ce faire, cliquez sur la fiche de l’animal choisi, découvrez son histoire et remlissez dans le formulaire en ligne qui y figure la partie “j’offre ce parrainage à”. La personne recevra un certificat de parrainage de votre part. 

Notre refuge a pour principe de ne jamais acheter les animaux qu’il recueille, même pour les sauver, afin de ne pas alimenter le système que nous dénonçons.

Il y a presque autant de cas de figure que d’animaux recueillis :

  • Animaux échappés des camions de transport ou des élevages.
  • Salariés d’élevage qui ne peuvent se résoudre à laisser envoyer à la mort un animal en particulier.
  • Eleveurs qui arrêtent leur activité pour des raisons éthiques : nous avons eu le cas d’un éleveur qui a cessé son activité car il est devenu vegan.
  • Particuliers se séparant de leurs animaux.
  • Animaux achetés par des particuliers pour la consommation et qui y renoncent car ils s’y sont attachés.
  • Cas de maltraitance

Des nouvelles de votre filleul.e

Octobre 2020 : de nouveau, Dynamite, qui souffre depuis 2 ans d’arthrose au niveau de ses pieds avant, ne se porte pas très bien :-( . Nous lui avions fait faire des radiographies qui nous ont permis de comprendre de quoi elle souffrait exactement. Aussi, notre ostéopathe et vétérinaire étaient intervenus à plusieurs reprises. Mais chaque année, il est plus difficile pour elle de se déplacer, et nous la retrouvons souvent en train de marcher en utilisant ses genoux avant. C’est triste de la voir ainsi, et c’est d’autant plus injuste et rageant car ses problèmes de santé sont directement liés à la sélection génétique de ces animaux d’élevage destinés à une seule chose : grossir rapidement pour produire le maximum de viande en un temps très court. Au mois de septembre, sur les conseils d’Hervé du refuge Woodstock Sanctuary aux États-Unis, nous lui avons administré un autre médicament dans lequel nous mettons beaucoup d’espoir. Les prochains mois seront décisifs. Mais depuis une semaine, elle va très bien, on la retrouve en train de brouter au fond de la pâture et trottiner tranquillement mais sûrement ! Nous vous tiendrons bien sûr au courant. On croise fort les doigts, et surtout on la surveille de très près !